Comment financer sa maison de retraite ?

Le choix d’un EHPAD pour un proche peut être un moment difficile et stressant. En plus des considérations émotionnelles, il y a également des considérations financières à prendre en compte. Le coût d’un EHPAD peut être élevé et varier en fonction du niveau de soin requis par le résident. De plus, il peut y avoir des charges supplémentaires liées à la prise en charge. Heureusement, il existe plusieurs aides disponibles pour aider à financer un EHPAD en France. Dans cet article, nous allons explorer les différentes options pour financer un EHPAD, y compris les aides au logement, les aides pour les personnes dépendantes et les aides locales, ainsi que la question de la gestion du patrimoine immobilier.

Les frais à prendre en compte pour une personne en maison de retraite

Les frais liés à l'EPHAD

Les frais des maisons de retraites inclusent le plus souvent  l’hébergement, l’accompagnement, les soins paramédicaux et médicaux.

En surplus du coût global de l’EHPAD, certains établissements facturent parfois des services supplémentaires tels que la coiffure, la pédicure, les activités de loisirs, les sorties, les repas pour les invités, etc. Ces frais supplémentaires varient d’un établissement à l’autre et peuvent être facturés séparément ou inclus dans le forfait.

Le coût global d’un EHPAD varie de 2 000 € à plus de 6 000€.

Il est donc important de se renseigner auprès de l’établissement pour connaître le contenu et le tarif des services de la maison de retraite et les frais supplémentaires éventuels et ainsi éviter les mauvaises surprises.

GASTON Financer EHPAD

Les frais liés au logement vide

Lorsqu’un personne part en EHPAD, son logement reste le plus souvent vide, mais il continue à coûer de l’argent. Le propriétaire d’un bien immobilier vide reste redevable des impôts tels que la taxe foncière et la taxe d’ordure ménagère et des charges de coproprièté dans le cas d’un logement situé dans une copropriété. De plus, pour éviter une dégradation rapide de l’hébergement en l’hiver, dû aux risque de moisissure et de détérioration des sols et des murs , le chauffage doit mis en route pendant les périodes hivernales.  Même si une personne part en EHPAD et que son logement reste vide, il est important de noter que le montant de l’entretien de ce logement continue et peut représenter une charge significative. Le coût global d’une personne en EHPAD, est souvent bien supérieur aux revenus des personnes âgées. Les enfants ont l’obligation de prendre en charge le reste à payer généré par les EHPAD, d’où l’intérêt de solliciter les aides et d’optimiser les revenus.

Les aides pour financer l'EHPAD

Les aides au logement : utiles pour le logement en EPHAD

L’APL (Aide Personnalisée au Logement) est une aide financière qui peut être accordée aux personnes résidant en EHPAD en France. Cette aide est versée uniquement si l’établissement est conventionné APL. Le montant de l’APL varie en fonction de plusieurs critères, tels que la localisation de l’établissement, son coût et les ressources du demandeur. Pour bénéficier de l’APL, il est nécessaire de faire une demande auprès de la CAF (Caisse d’Allocations Familiales) ou de la MSA (Mutualité Sociale Agricole) si vous dépendez de ce régime de protection sociale. L’APL peut aider à réduire le coût de l’EHPAD pour les personnes éligibles.

Les aides pour les personnes dépendantes : l'APA

L’APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie) est une aide financière destinée aux personnes âgées de plus de 60 ans en perte d’autonomie. Elle peut être accordée aux résidents des EHPAD (Établissements d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes) et des USLD (Unités de Soins de Longue Durée). L’APA en établissement aide à payer une partie du tarif dépendance facturé aux résidents. Pour bénéficier de l’APA en établissement, il faut remplir certaines conditions, notamment être âgé de 60 ans ou plus, résider en France de façon stable et régulière et avoir un degré de perte d’autonomie évalué comme relevant du GIR 1, 2, 3 ou 4 par le médecin coordonnateur de l’établissement. Le montant de l’APA attribué dépend du niveau de revenus du demandeur. L’APA n’est pas récupérable sur la succession de son bénéficiaire.

Les aides locales : l'ASH

L’ASH (Aide Sociale à l’Hébergement) est une aide financière qui peut être accordée aux personnes âgées résidant en EHPAD en France. Cette aide permet de prendre en charge tout ou partie des frais liés à l’hébergement d’une personne âgée en établissement ou chez un accueillant familial. Elle est versée par le département et peut être demandée auprès du conseil départemental par les personnes âgées ayant des ressources financières limitées. Pour bénéficier de l’ASH, il faut remplir certaines conditions, notamment avoir plus de 65 ans (ou plus de 60 ans si l’on est reconnu inapte au travail), résider en France de façon stable et régulière et avoir des ressources inférieures au montant des frais d’hébergement. L’ASH peut aider à réduire le coût de l’hébergement en EHPAD pour les personnes éligibles.

Les aides fiscales en EHPAD

Les résidents en EHPAD peuvent bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu. Cette réduction est équivalente à 25 % des dépenses engagées pour l’hébergement et la dépendance, dans une limite annuelle de 10 000 € par personne hébergée. Cela signifie que la réduction d’impôt maximale peut atteindre 2 500 € par an et par résident. Pour bénéficier de cette réduction d’impôt, il faut être domicilié fiscalement en France et être accueilli dans un EHPAD ou un établissement de soins de longue durée. Il est important de noter que les aides reçues (comme l’APA, l’aide sociale du département et l’allocation logement) doivent être déduites de ces dépenses.

En savoir plus sur le site du gouvernement : Personnes âgées : quelle réduction d’impôt en établissement d’hébergement ? | economie.gouv.fr

Augmenter ses revenus grâce à son patrimoine immobilier vide

Vendre son bien pour financer l'EHPAD

Vendre son bien immobilier lorsqu’on réside en EHPAD en France peut présenter des avantages et des inconvénients. Parmi les avantages, la vente d’un bien immobilier peut permettre de libérer des fonds pour financer les frais d’hébergement en EHPAD. Cela peut également réduire les coûts liés à l’entretien d’un logement vide, tels que les impôts locaux et les charges de copropriété. Cependant, vendre un bien immobilier peut également présenter des inconvénients. La vente peut prendre du temps et nécessiter des démarches administratives complexes. De plus, la vente d’un bien immobilier peut avoir des conséquences fiscales, notamment en termes d’imposition sur les plus-values immobilières et de la perte d’un patrimoine à transmettre à ses enfants. Il est donc important de bien réfléchir aux avantages et aux inconvénients avant de prendre une décision.

Mettre en location son bien pour financer l'EHPAD

La mise en location de la propriété du retraité pour financer les soins en EHPAD est une stratégie viable et intelligente, qui semble être la meilleure et finalement la plus rentable. En effet, elle permet à la famille de conserver le patrimoine familial en générant un revenu régulier. Il est important d’envisager une gestion professionnelle et une communication ouverte avec la famille. En examinant toutes les implications légales, financières et personnelles, il est ainsi possible de créer une solution gagnante qui assure le confort et les soins appropriés au retraité tout en optimisant l’utilisation de ses actifs immobiliers.

GASTON IMMO propose un service personnalisé de gestion et de location meublée pour valoriser vos biens immobiliers vides, grâce à un plan de financement sur mesure, pour en savoir plus : www.gaston-immo.com

Conclusion

En conclusion, financer une maison de retraite en France peut sembler complexe, mais il existe de nombreuses aides disponibles pour alléger le fardeau financier. Que ce soit l’APL, l’APA ou l’ASH, ces aides peuvent contribuer à réduire le coût de l’hébergement en EHPAD. Cependant, il est important de souligner que, lors du départ en EHPAD, il peut demeurer des frais significatifs liés à l’entretien d’un logement vide. Il est donc essentiel de bien planifier et de gérer ces dépenses pour éviter toute surprise financière. En fin de compte, chaque situation est unique et il est recommandé de consulter un expert pour obtenir des conseils adaptés à votre situation spécifique.